Qui suis je ?

 

Je suis un autodidacte par force, pour trouver mes réponses à mes perceptions bien longtemps trop envahissantes et je suis, bien sûr, toujours en apprentissage.

J’ai une histoire atypique.
Tout petit, j’évolue dans une soupe de perceptions assez larges qui vont de la claire information (canal permettant d’avoir l’information juste pour une situation donnée), à la claire-audience (entendre les sons émanant  d’une réalité étendue), en passant par un peu de claire-voyance (voir des présences énergétiques diverses), le tout assaisonné d’une sauce au mental, histoire de brouiller les pistes.

J’explique l’origine de mes perceptions par un événement perçu comme traumatique durant ma vie intra-utérine : pour une question de survie, j’ai fait  le choix de générer une montée d’énergie importante. Cela  a eu, entre autre, comme conséquence d’imprimer ma mémoire de souvenirs, toujours présents, de ma vie intra-utérine, et de ma toute petite enfance. D’autre part, j’ai eu dés la petite enfance une conscience du monde très large assez similaire à celle que j’ai aujourd’hui.

Le fait d’être attiré par tout sur ce qui tourne autour de la grossesse et de la naissance découle de cela en partie, pour faire les liens avec mon histoire personnelle.

Depuis mon plus jeune age, j’ai des périodes plus ou moins large ou d’expansion de conscience et de fusion dans l’unité, qui était très simple et naturel jusqu’à environ 9 ans. Après l’égo c’est structuré, plus ou moins, et ces la conscience de ces périodes n’a pas été toujours simple à faire entrer dans le mental. L’illusion de vouloir capter l’infini dans du fini… Le mental a beau faire tous le travail spirituel qu’il veut, il ne peut embrasser l’infini.

Beaucoup de personnes me disent qu’elles aimeraient avoir des perceptions comme les miennes mais je repose cela en perspective. Imaginez une enfance, adolescence et jeune adulte, avec des perceptions teintées  par le mental qui vous montrent chez les autres ce qu’ils cachent consciemment ou non derrière les mots. Pas toujours simple de vivre sereinement avec les autres enfants, les professeurs, les adultes en ressentant leurs douleurs, leurs mensonges, leurs peurs, ….

Pas simple la relation aux autres dans ce contexte, cela amène plutôt un comportement semi autistique et à chercher des réponses par des chemins parfois tortueux, voire dangereux.

Un accès au rêve lucide (qui semble être l’équivalent du « dream time »des aborigènes) et une certaine maitrise dans les différents niveaux de rêve m’ont permis de garder une stabilité mentale en croisant les informations du rêve avec la réalité concrète. Doucement j’ai trouvé des clefs pour clarifier mes perceptions au travers d’expériences et de rencontres, pour arriver enfin à trier les claires informations, de mes constructions mentales. Ceci en ayant toujours comme garde-fou, au sens propre du terme la validation des perceptions par le concret, et leur matérialisation dans le quotidien.

Accompagner les gens à se situer dans le monde qui les entoure, à créer un lien aux éléments et au vivant et à découvrir leurs capacités est devenu un rôle évident pour moi.
A 20 ans, mon brevet d’éducateur sportif option plongée subaquatique en poche je me retrouve responsable d’une structure qui accueille un public varié, avec une spécificité sur la plongée pour les enfants. La conscience du corps est indispensable.

J’utilise alors la plongée comme outil pour toucher du doigt les états limite entre vie et mort ressemblant étrangement à des descriptions de NDE (expérience de mort imminente). Cela m’a permis de continuer à tisser des liens entre mes perceptions et la réalité bien concrète.
J’ai eu ensuite l’occasion d’accompagner des groupes en utilisant des approches à tendance chamanique, que je vois maintenant comme pouvant être assez traumatisantes et pas toujours respectueuses des limites de chacun. J’ai d’ailleurs arrêté assez rapidement car cela raisonnait comme faux en moi.

Je me suis alors reconnecté à la terre en travaillant avec les plantes, les huiles essentielles et pour vraiment «mettre les pieds dedans » j’ai entrepris une formation dans une école agricole très particulière, l’Ecole d’Agrobiologie de Beaujeu, hélas disparue depuis. Cinq mois de formation et vie en commun qui ont beaucoup compté pour moi.

Une bonne prise de terre mais aussi, et surtout, des rencontres m’ont permis de faire un bout de chemin dans l’organisation de mes perceptions.
La rencontre avec le biochamp m’a vraiment permis de faire le dernier tri entre mes perceptions et mes projections mentales. Une vraie révélation !!

A l’époque l’idée de faire des stages n’avait pas de sens pour moi. Mais il  est devenu évident qu’il y avait une voie plus légère que la logique de combat et de protection que je trouvais en permanence chez les personnes que j’ai rencontrées à l’époque dans le domaine des énergies.
Cette logique est encore assez répandue actuellement chez les géobiologues et autres           « travailleurs de lumière ».

Bref, cela m’a conduit à proposer une autre voie, avec 2 principes de base très simples :
je n’envoie que ce que j’aimerais recevoir et suis-je dans une logique d’amour ?

Depuis 2007, j’accompagne des groupes et des individuels à la rencontre des esprits de la nature, des énergies spirituelles et de leur structure énergétique.
Les stages ont évolué mais je reste fidèle dans tous les cas à mes 2 principes de base, avec un troisième qui est : le passage et l’intégration par le corps et la mise au clair avec les 3 chakras du bas.

Je fais aussi de l’accompagnement en thérapie et évolution.
Une évolution majeure en 2011 est ma découverte du processus naturel de coévolution quantique qui change notre rapport à l’évolution entre humains et avec le vivant.
Depuis, je chemine à rendre toujours plus accessible ce processus qui met en lumière la richesse de la diversité des expériences et pose la notion d’information d’évolution en dehors de la logique de polarité bien/mal.

Je découvre et apprend en permanence grace au stagiaire et personne que j’accompagne qui me font confiance.

Merci à elle

Sachant que cela n’est que le jeu de mon mental, qui génère le monde. Alors autant jouer pleinement le jeu..

Merci à lui.