Géobiologie voyage en ecosse 1er jour

Géobiologie quantique, voyage Ecosse Mai 2012

Un groupe de 9 personnes, un mini bus, en route pour l’explorationEn préambule, l’Ecosse raisonne sur ce que l’on se cache, et aussi une certaine logique de lâcher la main de papa et maman. Retrouver l’autonomie.Départ vers Lyon et son aéroport Saint Exupéry, propice au voyage comme nom ?
Après les charmes de l’enregistrement, direction les contrôles de sécurité, sortir tout le matériel électronique, enlever chaussures, ceinture, bref…
Arrivée au passage en douane juste ou moment où ils ouvrent un autre bureau, cela donne un passage immédiat.

2 heures de vol tranquille sur une compagnie bas coût rustique et utilitaire j’ai nommé easyjet

Et nous y voilà, arrivée en terre Ecossaise un mardi soir vers 18 h 00.

Direction le centre, pour un peu de tourisme et le repas. En Ecosse les repas se prennent très tôt et les enfants de moins de 15 ans ne mangent pas dans les pub à Edimbourg.
Direction aéroport pour récupérer notre dernier larron et en route pour l’hôtel à une vingtaine de kilomètres

1er jour

Petit déjeuner à l’écossaise, Œuf, bacon, haricot, saucisses, boudin noir, et aussi café, thé, toast, jus de fruit…

Départ vers 9 h

Direction inconnue, besoin pour le groupe de remettre en perspective le lien à la mère et comme mère.
Je pointe un point sur la carte parfaitement par hasard Direction Elie sur la côte est, en route je m’aperçois que j’ai oublié mon grille-pain (alias smartphone) à l’hôtel, ça tombe bien il attendra là une semaine le temps que nous repassions à Edinbourg. Un fils à la patte de moins…

Après une bonne heure, arrivée vers la côte. Un beau temps Ecossais, crachin, juste ce qu’il faut !

A distance je teste une petite pointe qui raisonne bien, et en route pour une petite marche d’une demi-heure, 45 minutes au plus, si, si je le jure…
Chose intéressante le fait de parcourir le chemin ne nous emmène plus sur le point initialement repéré. Le but est parfois le chemin et donc évolution en permanence.
Image Image

Une première analogie passe, la tortue laisse ses œufs sur la plage pour qu’ils puissent grandir.
Un lien sur l’autonomie, le rapport à la mère, le rôle de « mère » pour les femmes et pour les hommes aussi d’ailleurs.

Attention aux confusions de genre, dans cette incarnation un homme ou une femme n’ont pas le même rôle à jouer.
Accepter son rôle. Accepter aussi la place que l’on prend à travers un rapport au vide, au danger, aux peurs.
Une leçon sur le fait que la place le plus en avant n’est pas toujours celle de réception maximum, mais plutôt dans ce cas d’émission.

Image Image

Le lieu est, en effet, une machine à capter sur l’arrière de la pointe les énergies qui viennent de la mer pour les renvoyer par la pointe avec une notion de contrôle et d’action.
Comme une sorte de régulateur.
Un rapport au contrôle, à la norme et la contrainte est aussi assez présent et nous avons un point pour le côté contrôle avec comme un « clavier », point qui accueille le flux d’émergence en provenance de la mer.
Image Image
Un peu plus loin le groupe se sépare, une moitié part à la plage en contre bas, l’autre sur un petit sommet qui raisonne sur la notion de contrôle juste. Un rapport au gustatif sur la notion de saveur de la vie. L’acide et l’amer existe aussi et ont leur rôle à jouer pas juste le sucré et salé.
Reste à assumer son rôle…
Image Image

En descendant nous aussi sur la plage un panneau indique que le lieu était un nid de canon en 1943.
Image
Un lieu d’émission effectivement…
En plein dans l’action et la régulation, sûrement un hasard…

Pied dans la mer pour certaines, pas très chaude
Image Image
Puis retour à la voiture via un bord de golf, une vision sur la notion de sauvage et « propre » bien au carré et bien entretenu assez amusant, avec une touche de rapport à l’enfant qui enfreint l’autorité.
Image

On a le droit de passer dans le golf, attention aux balles.

13 h, Direction un petit pub, sympathique et un peu folklorique pour le côté repas et pour certains, dégustation bière et whisky pour se réchauffer un peu.

Puis en route pour Adelemno et 4 pierres pictes

1 h 30 de route, sieste pour certains et pour moi le plaisir de la conduite à gauche sous la pluie Ecossaise….
Petite route avec à profusion de faisans et 2 oies qui trainent au milieu de la route. Passage en petite route très étroite, et très pittoresque.

Arrivée à l’église 1ère pierre sur le lien aux ancètres, remettre à jour les faux liens (enfant adultère par exemple) et jouer avec les positions en tant qu’homme et femme. Travail sur la souplesse dans les origines. Un peu de son, on se colle à la pierre, une logique où chacun va trouver ce qui raisonne pour lui. Mon rôle, juste faire des suggestions pour que chacun trouve ce dont il a besoin.
Image Image

Puis à 1 km de là
1 ère pierre miroir énergie de bas qui ressemble par réflexion à celle du haut (nous la ferons en dernier)
Image Image
2 ème pierre énergie qui semble venir du bas alors que c’est une réflexion du haut (illusion de l’ancrage, du leste au pied n’est pas de l’ancrage)
Image

La troisième remettre au centre (cœur) lâcher les peurs et laisser juste l’énergie circuler.
Image

Puis direction Aberdeen pour un hôtel assez impersonnel mais qui remplit son rôle : dormir.
Avec un petit passage pour certains au sauna de l’hôtel, sympa le décrassage.
Le repas du soir à l’hôtel est assez amusant, pas de dessert car l’heure de fin de service n’est pas liée au début du repas…

fin du 1er jour

Ce contenu a été publié dans Compte-rendus de stage, Ecosse et coévolution, Lieux énergétiques et information d'évolution, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire